back-to-top

La DGFIP bascule vers le Cobol open source de COBOL-IT

view origin

 

February 10, 2010 by Solutions Numeriques

Prestataire : COBOL-IT

Origine : Nouveau
Nom de la société cliente : Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP)
Catégorie Métier : Administration/collectivités locales
Type(s) de projet : Gestion comptable/financière–ERP
Réalisation : Prestataire
Durée de développement : Plusieurs mois
Date de mise en service : 01/07/2009
Rôle du prestataire :
COBOL-IT® Compiler Suite est le premier compilateur COBOL Open Source professionnel du marché. L’outil est a été certifié avec les principaux moniteurs transactionnels et bases de données du marché.
Actions effectuées : Conseil, graphisme, administration

 

Logiciel

Nom : COBOL-IT® Compiler Suite Enterprise Edition
Editeur : COBOL-IT

 

La DGFiP a choisi la solution Open Source COBOL-IT® Compiler Suite pour gérer la TVA en France, application critique déployée sur plus de 650 serveurs HP Integrity à base d’Itanium® d’Intel. L’application a été migrée de Micro Focus COBOL vers COBOL-IT® Compiler Suite, la solution COBOL Open Source professionnelle de la société COBOL-IT.

Besoins

Le Ministère des Finances franchit une étape supplémentaire et significative dans l’adoption des logiciels libres dans ses systèmes informatiques en basculant toute la gestion de la TVA de France en Open Source avec la société COBOL-IT. Cette application sensible gérant la TVA française et quelques autres applications assure la collecte de près de 70% des recettes de l’état français. Autant dire que cette application jugée « critique » par la Direction Générale des Finances Publiques, la DGFiP, est l’objet de toutes les attentions. Gérée de manière quasi militaire par l’élite de l’informatique de la DGFiP basé dans l’ouest de la France, l’administration quotidienne de la TVA ne laisse aucune place au hasard. Soigneusement, testée, validée et certifiée par divers niveaux de contrôles internes, l’application est ensuite automatiquement déployée sur plus de 650 serveurs Hewlett-Packard répartis dans chaque Hôtel des Impôts en France pour être utilisée quotidiennement par plus de 20.000 fonctionnaires !C’est à l’occasion du remplacement de ces machines HP devenus obsolètes par des serveurs HP de dernière génération, que la DGFiP a remis à plat l’infrastructure technique & informatique de la TVA.La crise aidant, l’adage « dépenser moins pour produire plus » est aussi de mise dans le secteur public. C’est à ce titre que la Direction Générale des Finances Publiques a décidé d’abandonner un logiciel propriétaire encombrant et extrêmement onéreux : le COBOL de la société Micro Focus au profit de son équivalent mais basé sur un modèle Open Source moins cher et offrant plus de garanties à long terme. « L’économie mondiale évolue tous les jours et à toute vitesse. La crise aidant, les gens dans le monde entier consomment de manière différente. » Déclare Stéphane Croce, fondateur de COBOL-IT. «Pourquoi l’industrie du logiciel échapperait-elle à ce phénomène ?» ajoute-t-il. « Notre modèle économique permet de réaliser des économies considérables tout en fournissant le même niveau de qualité et de service qu’avec les mêmes logiciels propriétaires. » précise Stéphane Croce. Le secret de COBOL-IT ? Le modèle Open Source qui, il y a encore quelques années, était considéré comme marginal et peu fiable par les grands de l’informatique. « Nous avons vu évoluer le monde de l’Open Source dans la bonne direction et les solutions actuelles sont désormais matures ». « Les structures sont professionnelles. Le développement est industriel et contrôlé. Avec ce nouveau modèle, nous incarnons la toute dernière génération d’éditeurs de logiciels ». « Le niveau de robustesse et de fiabilité des logiciels sont sans précédent » déclare Stéphane Croce, « C’est la raison pour laquelle, la DGFiP a choisi nos solutions après avoir passé au crible nos logiciels ». Mais au-delà de l’aspect financier, il y a également un aspect culturel et structurel qui autorise l’adoption de ce type de jeune entreprise par les grandes organisations. « Notre secret ? Et bien nous fournissons nos logiciels avec leur code source intégral, mais en plus, nous formons les ingénieurs de nos clients pour qu’ils puissent maintenir et améliorer nos logiciels si jamais nous disparaissions ». Précise Stéphane Croce.« Nous gagnons de l’argent sur les souscriptions que nos clients payent chaque année pour avoir un support technique professionnel et toutes les mises à jour de nos produits. Il n’y a pas de prix de licence de base, ce qui fait une différence considérable » ajoute Stéphane Croce. En marge des économies réalisées, cette façon de faire introduit un avantage de taille pour les sociétés utilisatrices : ne pas se retrouver avec des « boites noires » dans leurs systèmes informatiques qui pourraient passer du jour au lendemain sous le contrôle d’une société hostile. Ce n’est pas par hasard si les gouvernements et les militaires sont les premiers supporters des technologies Open Source dans le monde …